StéthoscopeLa télémédecine (TM) comprend les activités médicales de télé-expertise (partage d’images, de tracés… sans interaction en temps réel de l’expert avec le patient ou le soignant requérant) et les activités de téléconsultation où le médecin requis dialogue par écrans interposés avec le patient et, éventuellement, le médecin requérant ou l’un de ses collaborateurs (infirmier, pharmacien…). On peut ajouter à ces deux grandes catégories d’autres activités telles que l’activité logicielle liée à la e-santé (dossier informatique partagé, logiciels d’aide à la décision médicale ou pharmaceutique…), la m-médecine (objets connectés transmettant des données physiologiques, télémesures ; dispositifs de télé-assistance…) et certaines activités d’intelligence artificielle (IA) en santé dérivant des précédentes.

Le projet repose sur l’achat d’une cabine de TM destinée à la formation à la pratique des téléconsultations par la simulation.

Résumé

La TM permet aujourd’hui d’intervenir médicalement dans les champs médicaux du diagnostic, du traitement et du suivi ; de l’éducation et de la sensibilisation des patients ; de l’épidémiologie ; mais aussi dans les domaines de la communication et de la formation des professionnels de santé. La TM est désormais réglementée et se développe en France, en partie parce qu’elle est une réponse possible à la problématique de la démographie médicale. Il existe en effet dans notre pays de fortes inégalités sociales et territoriales pour l’offre et l’accès aux soins. Les actes de TM sont amenés à augmenter dans le cadre de la future loi Ma Santé 2022. Les résultats récents du Grand Débat national ont, par ailleurs, fait émerger la demande par les citoyens d’un meilleur accès aux médecins et aux soins et, spécifiquement, le développement de la TM.Il est acquis que la TM est bien un exercice médical et, à ce titre, il convient donc de réfléchir à la mise en œuvre des moyens pour acquérir cette nouvelle compétence.

Le projet pédagogique développer en parallèle une formation courte de 2 jours en formation continue pour les futurs formateurs en TM et en formation initiale (troisième cycle) pour les étudiants inscrits dans une spécialité médicale où l’importance de la TM est connue (dermatologie, diabétologie, gériatrie, psychiatrie…). Dans un second temps, des formations, éventuellement pluri-professionnelles, seront proposées dans le cadre de la formation continue des soignants (médecins généralistes, médecins des EHPAD, pharmaciens), mais aussi des praticiens d’éducation thérapeutique, des patients impliqués dans les associations.
A moyen terme, la création d’une AU de simulation de la télémédecine sera discutée à destination de ces différentes catégories de soignants et des patients impliqués dans les associations.

Objectifs

La TM est une activité multi- et trans-professionnelle. Ses enjeux pédagogiques sont multiples :

  • Connaissance des matériels et logiciels utilisés (écrans et tablettes, cabines, applications, plateformes publiques ou privées)
    Connaissance des spécificités de la relation soignant – soigné en TM (pertinence de l’examen clinique, qualité du dialogue, réalité du contrat synallagmatique à distance) et des modalités pratiques des prescriptions dématérialisées.
  • Connaissance des moyens de sécurisation et de stockage des données patients : responsabilité des différents acteurs « techniques » (des concepteurs, développeurs et fabricants) et des utilisateurs, patients et soignants.
  • Connaissance de la réglementation, des modes de facturation et de la déontologie en TM. Connaissance de l’inscription d’un acte de TM dans le parcours de soin et de sa traçabilité.
  • Réflexion sur l’efficacité et l’efficience des pratiques de TM, à l’échelle individuelle et à l’échelle de la santé publique.
  • Réflexion éthique sur la TM : une médecine sans proximité médicale a-t-elle du sens ? Les risques d’uniformisation et de standardisation de pratiques décontextualisées sont-ils réels ? L’empowerment des patients par leur intégration numérique est-il une réalité ?