fr | en
Fondation de l'Université d'Angers

Séparés par des virgules

500 ans Du Bellay

Pour les 500 ans de la naissance de Joachim Du Bellay, les Lyriades de la langue française et l’Université d’Angers proposent d’honorer le poète ligérien en organisant une grande fête de la langue française. Recherche et pédagogie sont au programme : des actions et manifestations alliant innovation scientifique et artistique réuniront enseignants-chercheurs, étudiants et grand public. Ce projet, bien ancré en Anjou, s’ouvrira à un concours de poésie national.

Concours national de poésie slamée : à partir de quelques vers de Du Bellay les participants pourront « écri[re] à l’oral » leur propre poème, comme le dit Grand Corps Malade. Puis, à sa manière, ils le slameront en une performance filmée de 2 à 3 minutes. C’est donc sur cette puissance de la parole et de la profération poétique que des candidats de tous niveaux rivaliseront. Collégiens, lycéens, étudiants ou grands amateurs de tous âges pourront participer individuellement. Les classes de Seconde, qui étudient en cours de français la poésie de la Renaissance, auront la possibilité de se présenter en groupe. Leurs professeurs pourront ainsi faire de la préparation collective du concours un temps fort et joyeux de l’année scolaire. La remise des prix aura lieu le 22 mai 2022, à Angers. Les lauréats pourraient ainsi se voir offrir différentes récompenses (week-end à Paris, casques et écouteurs sans fils, livres, abonnements à des plateformes de streaming musical, etc.). Différentes catégories ont été imaginées : prix catégorie « Brigade » : > Meilleure classe de Seconde > Meilleur groupe Cité éducative ; Prix catégorie « Prince des poètes » : > Collégien > Lycéen > Étudiant > Grand amateur > Prix de la « dent dure » ; Le Prix du Jury ira au meilleur individuel.

La manifestation s’achèvera par un concert où tous les gagnants se produiront.

 

Concert : Ce spectacle débutera par la performance des gagnants du grand concours national de poésie slamée. Puis Doulce Mémoire proposera un concert autour des textes de Du Bellay, déclamés à la lyre, mais aussi dans l’inspiration du slam. En effet, dans sa performance slamée, Grand Corps Malade illustre parfaitement ce qui se faisait à la Renaissance : de la profération sur fond musical. Les témoins de l’époque rapportent que les auditeurs pleuraient d’émotion lors de ces joutes poétiques « parlées » en musique.

 

Visites touristique théâtralisées de la ville d’Angers : Une visite architecturale et littéraire d’Angers-ville de la Renaissance sera proposée au public durant les festivités de l’anniversaire, au mois de mai. Des étudiants de Tourisme (ESTHUA-UA) et de Lettres (LLSH-UA) se prépareront tout au long de l’année, dans le cadre d’ateliers collaboratifs, alliant travail de guidage et déclamation de poèmes de Du Bellay.

 

Ateliers de déclamation pour les étudiants : L’université d’Angers va proposer aux étudiants de Licence de Lettres des ateliers de profération poétique, de slam et de musique, sur des textes de Joachim du Bellay, dans le cadre de leurs cours de Littérature du XVIe siècle. Ils pourront ainsi participer au concours de poésie slamée et s’investir dans les visites guidées de la ville. Intervenants : Philippe Vallepin, metteur en scène, Denis Raisin-Dadre, directeur de Doulce Mémoire, ensemble de musique Renaissance et Kwal (Vincent Loiseau), slameur angevin.

 

Colloque international : « La meilleure défense, c’est l’attaque. Du Bellay polémiste dans La Deffence et illustration de la langue françoyse… et ailleurs. » L’Université d’Angers (CIRPaLL), l’Université de Tours (CESR) et l’Université de Paris 7 (CERILAC) s’associent pour inviter les spécialistes de la poésie de la Renaissance à échanger sur les recherches récentes autour de l’œuvre de Joachim Du Bellay. Le temps semble venu de faire le point sur ces avancées, et d’ouvrir peut-être de nouvelles pistes de recherche. En effet, ne faut-il pas rendre au poète angevin l’énergie combative qui fut toujours la sienne, et évoquer un homme qui voulut toujours faire de la langue une arme ? C’est dans cette perspective revigorante qu’on se propose de relire aussi bien son œuvre linguistique que sa poésie.

Scroll